Comité de délivrance et de maintien des permis

Le comité de délivrance et de maintien des permis a pour mission de statuer sur la délivrance ou le maintien d’un permis lorsque la personne qui en fait la demande ou son titulaire a déjà vu son permis révoqué, suspendu ou assorti de restrictions ou de conditions par le comité de discipline de l’OACIQ ou par un organisme encadrant le courtage immobilier, fait cession de biens, fait l’objet d’une ordonnance de séquestre, d’un régime de protection au majeur ou été reconnu coupable d'une infraction ou d'un acte criminel ayant un lien avec l’exercice des opérations de courtage.

Rôle et pouvoirs du comité

Les fonctions du comité de délivrance et de maintien des permis en vertu de la Loi sur le courtage immobilier (RLRQ, c. C-73.2) consistent notamment à déterminer si la protection du public justifie l’imposition de mesures prévues à la Loi, lorsque la personne qui requiert la délivrance d’un permis ou un titulaire a été reconnu ou s’est déclaré coupable d’une infraction ou d'un acte criminel, dans la mesure où il aura été établi, par le comité, que cette infraction ou cet acte a un lien avec l’exercice des opérations de courtage.

Dans le cas où le comité est saisi d’une demande de délivrance de permis, ce dernier peut examiner toute déclaration de culpabilité d’une infraction ou d’un acte criminel, et ce, sans égard à la date où la personne a été déclarée ou s’est reconnue coupable.

Lorsqu’il statue sur le maintien d’un permis, le comité peut se pencher sur toute déclaration de culpabilité d’une infraction ou d’un acte criminel survenue depuis le 1er mai 2010.

De plus, peuvent être soumis à l’attention du comité, les dossiers de faillites, de tutelle, de curatelle ou de conseiller au majeur et les cas où une personne ou un titulaire de permis aurait déjà vu son permis révoqué, suspendu ou assorti de restrictions ou de conditions par le comité de discipline de l’OACIQ ou par un organisme d’une autre province ou d’un autre État chargé de la surveillance et du contrôle du courtage immobilier. Dans ces derniers cas, le comité pourra décider d’imposer une des mesures prévues à la Loi lorsque la protection du public le justifie.

Les mesures que le comité pourrait être justifié d’imposer, selon les circonstances, sont de refuser la délivrance d’un permis à une personne qui en fait la demande ou de le délivrer en l’assortissant de restrictions ou de conditions. Le comité peut également imposer des mesures au permis d’un titulaire, soit la suspension ou la révocation du permis ou l’imposition de restrictions ou de conditions.

Par exemple, le comité pourrait interdire au titulaire de permis d’agir à son compte ou d’être désigné dirigeant d’agence.

Sachez qu’une personne intéressée à obtenir un permis, mais qui n’est pas certaine de respecter les exigences de l’OACIQ en raison de ses antécédents peut requérir un avis anticipé du comité avant d’entreprendre sa formation pour devenir courtier.

Pour plus d'information, consulter ces articles :


Composition et membres du comité de délivrance et de maintien des permis

Le comité est formé d’au moins trois et d’au plus neuf membres, dont un président nommé pour un mandat de trois ans par le conseil d’administration de l’Organisme. Généralement, le comité siège en division composée de trois membres, dont un président ou un vice-président.

Président

  • Georges Halasz, courtier immobilier agréé DA

Vice-présidente

  • Chantale Boisvert-Foisy

Membres

  • Guy Huneault, courtier immobilier agréé DA
  • Carole Strasbourg, courtier immobilier
  • Katia Bustros, avocate
  • Sara-Pier Bilodeau, avocate

 

Dernière mise à jour : 22 octobre 2020
Numéro de référence : 200379